25 juin 2021

Comment Oppidea se met au service de l’aménagement urbain raisonné des communes

Vous connaissez peut-être Oppidea pour des projets d’aménagements urbains ambitieux comme les écoquartiers La Cartoucherie à Toulouse ou Andromède à Blagnac. Le savoir-faire et la méthode d’intervention associant élus et usagers acquis sur ces opérations sont mis à profit dans des communes plus modestes de la métropole toulousaine qui accueillent des projets tout autant porteurs de sens. Lucie Tournier, responsable d’opérations chez Oppidea, nous éclaire sur les solutions d’accompagnement à l’urbanisation raisonnée mises en place dans ces villes moyennes.

 

Nouer une relation de confiance avec les élus pour mieux répondre aux besoins locaux

Les projets d’aménagement menés par Oppidea dans des communes de moins de 20 000 habitants sont réalisés avec la volonté de comprendre finement des enjeux urbains de leur territoire. Il s’agit par exemple d’apporter de nouveaux services publics pour accueillir les nouveaux habitants en conciliant bien-vivre et densification raisonnée, ou de dynamiser le tissu économique local.

« Lors de nos premiers échanges avec les élus, nous nous efforçons de dialoguer, de comprendre leurs attentes, les besoins de leur population, tout en expliquant notre approche de travail. Les échanges entre Oppidea et les municipalités ne se limitent pas à la phase d’étude ou de conception de l’opération ; ils s’instaurent de façon continue jusqu’à la mise en service des équipements ou l’arrivée des premiers habitants » détaille Lucie Tournier.

 

La responsable d’opération prend pour exemple le projet d’aménagement du nouvel écoquartier Laubis à Seilh, commune de la 2ème couronne toulousaine : « Cette commune de 3 500 habitants accueillera à terme 1 200 nouveaux habitants dans ce quartier. Avec une croissance d’un tiers de sa population, il est légitime d’instaurer une dynamique de concertation avec tous les publics impliqués et de la mettre en œuvre sur le long terme. Nous échangeons ainsi avec les élus sur les équipements publics les plus adaptés, ou sur l’intégration des espaces cyclables et piétons. Et nous faisons cela en cohérence avec la dynamique territoriale et la politique métropolitaine visant à créer un quartier à mixité fonctionnelle (logements, commerces, entreprises, équipements publics…). »

 

S’adapter aux enjeux d’urbanisation spécifiques aux petites communes toulousaines

Lucie Tournier souligne le fait que, si les projets menés dans les communes toulousaines de taille moyenne ou modeste respectent les fondamentaux de l’aménagement urbain tels que conçus par Oppidea et la métropole, ils ont aussi une particularité : ces villes vivent une forte croissance démographique. Cela implique de maîtriser la densification de leur tissu urbain, tout en répondant aux besoins accrus des nouveaux habitants en services et équipements, alors que parfois les travaux des nouveaux quartiers sont encore en cours. « Nous réfléchissons avec les élus à rendre la densité urbaine acceptable, ou raisonnable, pour les riverains et les nouveaux habitants. Une solution est de décliner des cœurs de quartiers organisés autour de polarités qui apportent rapidement de la vie et des services près des nouveaux logements. »

 

Lucie Tournier illustre cette notion de polarité avec le quartier Piquepeyre, en cours de création à Fenouillet, qui accueillera à l’horizon 2031 1 500 nouveaux habitants : « ici, la priorité a été de bâtir le nouveau groupe scolaire avant même que le premier logement soit sorti de terre. C’était une demande des élus et cela a créé une véritable émulation autour de la place centrale. Cela a aussi permis de faire connaître ce projet d’aménagement et de créer le lien avec les quartiers voisins de la commune. »

 

Place centrale du quartier Piquepeyre et son nouveau groupe scolaire

 

Cette nouvelle polarité créée autour de la place centrale du quartier Piquepeyre et de son nouveau groupe scolaire répond justement à la maitrise de la densification de la population de Fenouillet. C’est ce que précise Lucie Tournier : « nous avons aidé la municipalité à fixer une jauge de 50 nouveaux logements neufs par an dans ce nouveau quartier, en se basant sur une étude de marché réalisée en amont du projet ainsi que sur notre expérience des dynamiques territoriales comparables. L’apport de population sera donc très progressif. »

 

L’opération d’aménagement menée par Oppidea et Toulouse Métropole évolue elle aussi en continu. « La nouvelle équipe municipale élue en 2020 souhaite donner plus de place au végétal et aux modes de déplacements doux dans le quartier Piquepeyre. A l’écoute des élus, nos équipes ont donc proposé des évolutions au projet existant comme la conversion de places de stationnement en ilots de verdure, la mise en place de bandes cyclables et de voies en sens unique pour sécuriser les déplacements à vélo. »

Nous avons conscience qu’il n’est pas évident pour les résidents d’emménager dans leur nouveau logement quand le quartier est encore en travaux. Notre démarche est de les aider à s’approprier leur nouveau lieu de vie en mettant en place des temps de concertation et d’écoute de leurs besoins, des initiatives collectives citoyennes ou des animations permettant aux différentes générations de se rencontrer, par exemple. Lucie Tournier, responsable d’opérations, Oppidea

 

Aider les communes à porter des projets urbains innovants

Les communes de la 2ème, voire de la 3ème couronne toulousaine, font aussi appel à Oppidea lorsqu’elles souhaitent mettre en place une démarche innovante d’aménagement de leur territoire. Nous mettons alors à leur service toutes nos expertises en ingénierie urbaine. C’est le cas dans l’écoquartier Laubis à Seilh « où nous aidons la municipalité à consolider ses pôles d’attractivité commerciale, en réfléchissant avec elle au meilleur montage foncier possible et aux types de commerces les plus pertinents au regard de l’environnement dans lequel ils doivent s’insérer. Des études spécifiques ont été menées à cette fin par un bureau d’étude en partenariat étroit avec les services de Toulouse Métropole. »

 

Et l’action d’Oppidea dépasse parfois les limites géographiques et administratives de nos quartiers, rappelle Lucie Tournier. « Les élus de Seilh ont un projet d’agriculture urbaine aux portes de la ville, sur une parcelle attenante au quartier. Nous collaborons avec eux pour évaluer la pertinence du projet, penser son intégration dans son environnement en lien avec l’écoquartier et le réseau d’acteurs existants et identifier des porteurs de projets. Et, bien entendu, nous les accompagnerons dans la mise en œuvre opérationnelle du projet. Il ne s’agit pas seulement d’accueillir un projet (maraichage, paturage, verger d’agrément … ) , mais bien de construire une dynamique participative ( circuit court global, en y incluant habitants, cantine scolaire ou encore Centre Communal d’Action Sociale.»

 

Oppidea vient aussi, sur ce projet, faciliter la coordination entre la municipalité de Seilh, les partenaires techniques (bureau d’études, urbaniste, etc.), ainsi que les services de Toulouse Métropole.

Vous êtes élu d’une commune toulousaine de moins de 10 000 habitants et souhaitez répondre de façon pertinente et innovante à vos enjeux d’urbanisation ? Oppidea peut vous accompagner dans la conception et la mise en œuvre de vos projets de développement de vos équipements publics, de votre offre de logements, de vos pôles commerciaux, de vos centralités et, plus largement, de l’urbanisation raisonnée de votre territoire.

Contactez-nous

Retour à la catégorie Projets